Cure, troisième semaine

Elle arrive bientôt cette FIV que j’attends depuis longtemps. Je sniffe du Synarel depuis déjà une semaine. D’ailleurs, mon angoisse du moment, c’est que je ne le fasse pas bien… que ça ne marche pas… Certaines fois, j’ai l’impression qu’il n’y a rien qui sort de la pompe et d’autres, j’ai l’intérieur du nez qui chauffe. J’essaie de ne pas me prendre la tête. Je fais au mieux. Mais je me prends quand même la tête!

Côté poids, ça a bien descendu cette semaine avec 1.9 kg en moins! Je n’ai pas l’impression d’avoir maigri mais hier, certaines collègues me l’ont fait remarqué! C’est bon pour le moral. J’ai aussi des vêtements qui sont trop grands. Je garde ceux que j’aime bien, ils pourraient servir à abriter une grossesse. Et je balance ceux que je n’aime pas trop! Et surtout, je me gâte plein pot avec des nouvelles jupes, hauts et quelques pantalons!

Donc, tout va bien dans le monde de la préparation de ma FIV! Je dois maintenant rester zen et essayer de penser à autre chose. Facile à dire…

Sur un autre sujet, j’ai vu mon patron hier. On a balayé les sujets à venir pour moi et ceux qui se rapportent à moi. Classique, quoi! Puis, je lui ai dit que j’avais du « hors boulot » à parler. D’abord, un banal retard la semaine prochaine pour un expert qui va venir voir notre toiture qui coule. Rien d’intéressant sinon que jumelé aux retards liés à la PMA, je trouve que j’exagère un peu.

Ensuite, il m’a demandé comment se passaient mes examens médicaux! Et oui, parce que jusqu’à maintenant, je lui parle vaguement d’examens médicaux. Donc je lui explique que le nouveau protocole était lancé, que j’aurais sans doute quelques jours d’arrêt dans quelques semaines, rien de grave. Et là, il commence à me poser des questions. Mais des questions de quelqu’un qui s’en doute. Je commence par répondre calmement et dans ma tête, ça dit ‘Vas-y la miss, sors le chat du sac »!

740791__who-let-the-cat-out-of-the-bag_pEt j’avoue tout!

Enfin, je lui dis qu’on va faire une FIV, je n’ai pas rétrospectivement avoué les 5 IAC et les années d’essai avant.

Il avait deviné! Non? J’étais aussi subtile qu’un éléphant dans un kiosque à journaux!

Il m’explique qu’il a des amis qui sont passés par là pour avoir un enfant. Qu’il sait que c’est très dur pour la femme. Que ce qui sera possible sera fait, côté boulot, pour que ça se passe dans les meilleures conditions. Et qu’il me souhaite que ça fonctionne!

Bref, je suis libérée d’un sacré poids! Je sais que je pourrai gérer le travail et la PMA. Et fini le tabou avec le non dit mais je sais que tu le sais mais je te le dis pas.

Publicités

Cure, deuxième semaine

Oh la la, cette deuxième a été beaucoup plus difficile avec les montagnes russes d’émotions. Il y a eu les bons moments avec la rencontre à deux de la biologiste de la PMA ou les projets de vacances qui ont enfin avancé! Et le moments moins évidents avec une journée pourrie au bureau où se sont enchaînées les mauvaises nouvelles et j’ai craqué! Mais je vais mieux. Ce ne sont pas des mauvaises nouvelles qui me touchent personnellement mais un contexte invivable qui va devoir perdurer. Comme me l’a dit une bonne amie, c’est un message clair comme quoi je vais devoir donner plus d’importance au privé et le boulot, et bien ça paie les factures!

Je n’ai jamais vraiment pensé comme ça. Bien sûr, on arrêterait de me payer, j’y repenserais avant de retourner travailler! Mais j’aime mon travail que je trouve en général stimulant! Sauf que là, franchement, c’est le temps de donner l’importance aux projets persos. Et après, on verra si je souhaite changer d’entreprise!

Mais revenons aux bonnes nouvelles! Avec le printemps qui arrive, j’ai plutôt envie de voir le positif! Je commence aujourd’hui le Synarel! Bonne nouvelle? Bah oui! En PMA, on ne fait que ça, d’attendre! Une autre étape de franchie! Je suis contente!

On a réservé des vacances en mai! Ce sera le sud de l’Espagne! La nord américaine en moi n’y est jamais allée! On va faire un petit tour en Andalousie et nous reposer sur la Costa del Sol. Côté inquiétudes, on devrait faire la ponction début avril. Donc, j’espère être en début de grossesse! Je ne pense pas que ces vacances soient incompatibles avec un début de grossesse mais Chéri ne comprend pas trop mes craintes! Ca m’agace! Tout va bien se passer, respire la Miss!

Encore dans le rayon des bonnes nouvelles, j’ai ovulé cette semaine! Je n’aurai pas un cycle à rallonge! Du coup, mon poids a un peu remonté mais j’ai tout de même perdu 600 grammes. Et oui, pour suivre mon ovulation, ma courbe de poids est aussi fiable que ma courbe de température…

Je vais terminer par une petite note humoristique (ou plutôt ironique) sur les débats liés au changement de loi sur la procréation assistée au Québec. J’en parlerai sans doute dans un futur article, mais ce changement de loi me touche beaucoup et je suis les débats de très près. J’ai beau vivre en France depuis 8 ans, je ne réalise pas encore la chance que j’ai de pouvoir suivre ces traitements sans sortir un sous de ma poche et sans trop de tracas. Cette semaine, le ministre de la santé a annoncé que les couples devraient avoir des rapports sans protection pendant trois ans avant de consulter en PMA. Et que la femme devrait déclarer solennellement qu’il y avait eu rapports non protégés, dans le cabinet de son médecin traitant (je trouve ça tellement réducteur)! Bref, l’idée de ce projet de loi est de couper au maximum l’accès aux traitements de fertilité!

10007249_452150008271164_178578547009368512_o

PS. A gauche, c’est le cher ministre de la santé! Et TOFFERAI = TIENDRAI! 😉

Sur ce, bon samedi!

Cure, première semaine

Cette semaine, je ne l’ai pas vue passer. Entre le travail, les transports et les soirées avec Chéri, nous voilà samedi matin en clignant des yeux!

Mais j’ai bien commencé ma cure de préparation à la fiv! J’ai bien dormi. Je n’ai pas trop travaillé (dans mon barème !) et j’ai bien mangé.

J’ai laissé 1,1 kg je sais pas où mais je n’en veux plus! Pas comme elle!

image

Se mettre sur le piton

Là d’où je viens, se remettre sur le piton, ça veut dire se remettre en forme. Quand on est amoché!

J’avais utilisé cette expression quand j’avais communiqué mon arrêt de travail suite à ma GEU à mon chef, l’an dernier. Ca fait toujours réagir quand j’insère une petite expression bien de chez moi. Mais c’est vrai que j’avais grandement besoin de me remettre sur le piton. Je pensais que ça mettrait quelques semaines tout au plus. Que de reprendre la PMA, ça réglerait tout. Ca a mis un peu beaucoup plus de temps que ça. Je dirais même que, presque un an plus tard, je commence à dire que je vais mieux. Je recommence à avoir envie de sortir, de partir en weekend en amoureux. C’est long! Mais c’est normal il parait.

Je vais mieux. Mais je me prépare pour une nouvelle étape. Ce mois-ci, nous attaquons la FIV. La vitesse supérieure comme dirait ma gynéco. Dans une semaine, nous rencontrons la biologiste, puis l’anesthésiste et commenceront les médicaments. D’abord par le nez. Puis, comme une junkie, ce sera les piqûres.

Je veux qu’on soit au top pour cette étape. Donc j’ai annoncé à Chéri, hier, qu’on allait se mettre sur le piton.

Notre plan d’attaque? Bien manger, pourquoi ne pas perdre quelques kilos au passage, ça ne nous ferait pas de mal anyways. Bien dormir, on limite la caféine et  on ne va pas au-delà de nos limites (je suis une experte pour ça… ). On évite tous les gens qui toussent, se mouchent, … autant dire vivre reclus en cette période? Nan mais on fait attention! Et on bouge, balades, piscine, salle de sport, on en profite au max!

Ca va venir du vite le début des médocs! Il n’y a plus de temps à perdre!