Sortir la tête de l’eau

D’abord, je commence par vous dire merci. Merci pour vos mots de réconfort et vos encouragements. DNLP a marqué un point mais je suis déterminée à gagner la bataille. Je vais me sortir la tête de l’eau et foncer à nouveau.

J’ai tenté d’avancer mon rendez-vous avec ma gygy, prévu le 21 juillet. Impossible, elle ne consulte en PMA qu’un jour par semaine. Je vais donc lui envoyer un petit mail pour voir si je pourrais avoir des explications avant cette date. Considérant les vacances d’été et mon cycle à rallonge, je pense qu’il est impossible de retenter quoi que ce soit avant. Ou peut être une insémination, ce qui plairait bien à Chéri qui regrette qu’on n’aie pas tenté la sixième.

Parlant de Chéri, il m’a bien touchée hier soir. Il souffre du même syndrome que nous. Son coeur lui fait mal quand il voit des bébés. Il me parlait d’un service où il est passé. C’était plein de photos de bébés et de conversations sur le sujet. Il a trouvé ça dur à supporter. Comme nous, quoi! Comme quoi, il vit tout à l’intérieur mais ça lui fait aussi mal cette galère à avoir notre famille. Doucement, je lui parle du don. On n’en est pas encore là mais je veux le sensibiliser. Il faut y aller en douceur. On n’a pas encore officiellement fait notre première FIV. On a encore quelques tentatives devant nous. Mais je n’ai pas envie de baisser les bras.

J’ai quelques collègues qui prennent de mes nouvelles tous les jours. Deux qui savent et qui sont d’un soutien sans faille. Une qui ne sait pas mais qui est inquiète de tous ces rendez-vous médicaux et de l’arrêt qui a suivi. Ca me fait aussi beaucoup de bien. Je vais les revoir demain. Je vais essayer de reprendre un semblant de vie normale.

Pas de signe de ma meilleure amie. Pourtant, je lui avais dit que j’avais ma ponction lundi.

Ma maman essaie aussi d’être là malgré la distance. Maintenant que c’est terminé, je vais penser aux vacances. Je vais les organiser. Oui, je suis au dernier moment et elles vont me coûter la peau des fesses. Mais pour le moment, on n’a pas de gamin à faire grandir donc payons-nous au moins ce qui nous fait du bien.

3126205859_1_3_QFl9iDqy