Quand tout dérape

J’ai du mal à reprendre le contrôle de ma vie depuis quelques temps.

D’abord, il y a cette fiv qui a merdé.

Ma petite princesse poilue, ma minette, est malade. Les vétérinaires ont trouvé des tumeurs (foie, estomac et intestin). J’ai envie de lui donner une chance, de tenter la chimiothérapie. Mais si je la faisais souffrir inutilement. Et si je prenais la mauvaise décision?

Je crois que je vais refuser la proposition de boulot. J’ai eu de vrais retours négatifs sur la MSA, par d’anciens collègues qui sont dans cette compagnie et par vous.

Le boulot qu’on me propose chez mon employeur actuel ne m’emballe pas des masses. On m’en a même fait le reproche!

Des petites inquiétudes par rapport à la famille, au loin.

Bref, ce n’est pas la grande forme.

J’en ai tellement marre…….

Publicités

Provames or not?

Pour bien commencer la semaine après ce long weekend de trois jours, petit passage à la PMA pour confirmer que j’ai bien ovulé et que je peux débuter le provames. Ce qui serait le signe du début, j’espère, de quelque chose!

J’arriverai trop tard pour la stim party par contre!

Après un weekend totalement hors PMA, je suis prête à reprendre le chemin des piqures et des échos! Bon, la gentille infirmière de la PMA m’a bien proposé de faire une écho mais je réserve ce plaisir pour plus tard!

La semaine dernière, j’ai vu la psychologue. Je ne la reverrai plus. Elle a passé la séance à me parler de mon travail. Ce n’était pas mon besoin. Elle me conseille de poser ma démission. Et de dire au nouvel employeur que je suis en fiv, quitte à arriver enceinte. Mais je me connais, en préavis, je vais flipper grave de risquer de tomber enceinte. Et honnêtement, c’est ça mon plus grand souhait. Et si je tombe enceinte, rien ne m’empêche de chercher un nouveau poste pour mon retour de congé maternité. Bref, vous avez compris, c’est compliqué dans ma tête!

A ça, s’ajoute une visite impromptue de ma voisine d’en dessous. Elle trouve que nous sommes trop bruyants. Et ce, toute la journée. J’hallucine parce que, dans le jour, on est les deux au travail. Elle est arrivée remontée comme un coucou alors qu’en 5 ans, elle ne nous a jamais rien dit. Je veux bien faire attention à mes talons mais je ne les porte pas dans l’appartement. Je ne sais pas ce que je peux faire de plus pour qu’elle soit tranquille. Quand elle est venue, elle me dit que ça faisait des heures qu’on faisait du bruit alors qu’on venait de rentrer de faire des courses. Bref, ça me gonfle. Il y a deux ans, elle a fait un caca nerveux parce qu’il y avait une goute qui tombait de son plafond de salle de bains et que c’était de ma faute. Son ampoule avait claqué et elle ne savait pas la changer.

J’ai pensé à quelques solutions pour la calmer. Par exemple, lui proposer du spasfon. Ca calme les douleurs de règles, ça peut peut être l’aider! Ou encore lui dire qu’on cherchait à acheter et qu’on serait sans doute remplacés par une famille…

Chéri a malgré tout pris peur. On ne veut pas d’emmerdes, c’est vrai! Du coup, nouveau règlement, je dois me déchausser en entrant dans l’appartement et non plus dans la chambre pour ensuite ranger mes chaussures dans mon placard.

Vous comprenez, la voisine est propriétaire et nous, que des locataires. Pourtant, on paie notre loyer et nos charges tous les mois. Et à part mes talons 2 minutes par jour et la lessive le samedi, je ne vois vraiment pasce que je fais comme bruit!

Bon, j’avoue, ça m’a bien énervé cette visite!

image