Et doucement, le temps passe…

Je ne suis pas revenue depuis un petit bout de temps. C’est qu’en fait, le temps passe doucement et j’arrive bientôt à 11SA et l’écho des 12 SA est prévue la semaine prochaine. Ça me fait tout drôle d’écrire ça, j’ai l’impression de parler d’une autre personne.

J’ai eu la chance de faire une écho « clandestine » il y a un peu plus d’une semaine et ma petite bulle d’espoir est devenue un petit être qui bougeait dans tous les sens. J’ai été tellement émue de le voir. Mais je ne réalise pas que c’est dans mon corps que ça se passe…

Et j’ai gaffé. Sans le savoir, j’ai mangé une crème non pasteurisée. Je ne suis tellement pas fière de moi, j’ai peur d’avoir tout gâché. J’espère que ça sera sans conséquences. Et que j’aurai simplement eu ma leçon de bien demander avant de manger quoique ce soit…

Mais à part ce moment d’angoisse, le temps passe. J’ai vraiment hâte au prochain rendez-vous avec petite bulle en espérant que les nouvelles seront bonnes!!!

Publicités

Et si c’était vrai?

Je suis encore dans mon rêve. Une prise de sang positive, puis deux, puis trois.

Des pertes de sang mais une première échographie où on voit un petit embryon.

Puis vient la première larme, mais de joie cette fois. Le jour où j’ai entendu son petit coeur battre.

Il faut maintenant se projeter. Ou au minimum s’organiser. Même si tout ça semble irréel. Faut dire que des coups durs, en PMA, je ne sais prendre que ça.

Il y a eu la première prise de sang. Pas bHCG mais plein de noms que je ne connais pas. J’aurais pu chercher les significations sur internet mais je ne l’ai pas fait. À quoi bon me faire angoisser. On verra les résultats et mon médecin les commentera. Je m’impressionne!

Est aussi venue une autre dimension. Une entre-ouverture sur le monde des PB. Je parle de l’inscription à la maternité. Avec l’homme, on a beaucoup discuté du choix. On a tranché. Et c’est fait, je me suis inscrite dans une maternité.

Et on m’a remis une doc, visite des salles de naissance, préparation à l’accouchement et j’en passe.

Je suis juste incapable de me projeter aussi loin. Pour le moment, je vis au jour le jour avec ma petite bulle d’espoir.

Mais il faut que je commence à m’organiser. Parce que peut être que c’est vrai.

Peut être, c’est plus qu’un doux rêve et que je suis en cours d’installation dans le train…

Une petite place assise svp!

Je ne ferai pas de suspens. J’étais super stressée mais je suis allée à mon rendez-vous quand même!

Et ça a valu le coup!

Ma petite bulle d’espoir a grandi et a un coeur qui bat la chamade!

J’ai retenu une larme au moment de l’entendre…

J’ai tellement de mal à croire qu’il y a une petite place assise pour moi. Certes elle n’est pas encore très confortable. Mais on n’a jamais été aussi loin.

Le gynéco m’a dit que c’était normal, que je n’allais souffler qu’à la fin du premier trimestre. Vivement que j’y sois, qu’on profite du paysage!

La visite du bébé

Je laisse en ce moment le temps passer doucement en attendant la fameuse écho où j’espère, je verrai un petit coeur battre. Pour le moment, je couve et je n’ai pas envie que ça s’arrête.

Les saignements sont vraiment très très très légers et arrivent systématiquement quand je prends l’estima. Donc de ce côté, j’ai cessé de paniquer.

Par contre, mes démons sont toujours là. J’ai du mal à encaisser ces pauses avec la femme enceinte du service. Les conversations tournent autour de son bide. Même si ce n’est pas elle qui les cherche. Les autres en viennent toujours là. Dans ces moments, je fais comme je sais le mieux faire, je m’isole.

Et ce soir, ce sera l’épreuve ultime. Un collègue viendra nous présenter sa nouvelle progéniture qui a à peine un mois. En tant que son ancienne chef, je dois y aller. Mais c’est au-dessus de mes forces. Toutes ces conversations sur les boires, les nuits et surtout oh oui surtout les comparaisons avec eux… La journée commence à peine que j’angoisse…

Et me dis que je ne serai jamais guérie…

De retour des urgences…

Même si les saignements dont restés légers, je suis partie aux urgences ce matin.

J’avais l’angoisse de me faire considérer comme une dingue mais non… J’ai été prise très au sérieux.

Je la fais courte. Les bHCG continuent d’augmenter, même si d’un labo à l’autre, il ne faut pas comparer les évolutions.

Il y a un bel embryon dans mon utérus. Il fait 6 mm et c’est trop tôt pour contrôler l’activité cardiaque.

Pas de signe d’hémorragie à l’examen. Peut être une sensibilité du col… D’ailleurs j’ai bien saigné après l’examen!

Et quelques jours d’arrêt pour me reposer.

Je suis contente d’être allée. Même si je ne suis pas rassurée à proprement parler, au moins j’ai vu mon embryon. Je sais que tout est dans la normale et on ne m’a pas annoncé de catastrophe!

Maintenant, repos!!!

Le taux est bon

Depuis une semaine, mon taux évolue bien:

Mardi 27/03: 200

Jeudi 29/03: 558

Mardi 03/04: 6747

C’est déjà ça de pris!

Par contre, les pertes de sang de ce matin m’inquiètent. Je ne sais pas quoi faire?!?

Est-ce trop tôt pour aller aux urgences?

Ne pas lâcher prise!

Je me rends compte que c’est là ma devise. Sinon, ça va pas aller…

Je lâchais prise, doucement…

Ce matin, je vais au labo, doucement. Sans stress. J’attends le résultat.

Et la, bam. Je vais aux toilettes et je trouve du sang dans ma culotte. Du vrai, pas les ovules de progesterone qui sont roses…

J’ai envie de pleurer ma vie.

Encore une fois, me revoilà en pleine séance d’angoisse…

Une autre étape de franchie…

Ce matin, je suis retournée gaiement au labo pour refaire un dosage!

Mon taux a été multiplié par 2,6 en 48 heures! Je respire un peu, pour le moment!

Je ne sais pas si je vais refaire une prise de sang d’ici l’échographie de datation…

Trop stressant!

Le jour le plus long…

C’est aujourd’hui!

Prise de sang à 7:30 ce matin…

Serveur toujours sans résultats…

******

Edit de 13:54

Le résultat est là! On a un taux!!! Tout de suite envoyé en Espagne qui le qualifie de très bon!

Et si je voyais pointer le coin d’un billet de train?

Je ne m’emballe pas. Mais en tous cas, voilà une nouvelle étape de franchie…

J’aime pas le Progiron

Ou plutôt, j’ai peur de faire une bêtise et de mal faire l’injection. Piqûre à faire le matin avant de partir au travail. Je ne peux pas aller chez l’infirmière. Je dois gérer!

Je prends le temps de prendre mon petit déjeuner. Et je m’y attelle. Je pique au mieux. Je flippe quand un peu de liquide ressort.

Certes, les ovules de progesterone, ça coule et c’est dégueu. Mais je suis certaine de bien les prendre.

Bref, je flippe de mal prendre le progiron… Il me semble que l’utrogestan que je prends en complément est bien minime (200 mg par jour).

Allez, encore quelques piqûres avant de passer à que des ovules… Je ferai la fête!

Je suis bizarre, non?